Actualités

Salaires des cadres

24/09/2015

 

Dans 1 recrutement sur 5, le salaire obtenu par le candidat est plus élevé que celui prévu par l’entreprise.

 

Si la majorité des salaires à l’embauche se situe dans la fourchette envisagée par le recruteur, un nombre non négligeable de recrutements se traduisent par une rémunération excédant les prévisions de l’entreprise.

 

Dans 21 % des recrutements, l’employeur octroie un salaire supérieur à celui qu’il avait envisagé lors de la publication de l’offre d’emploi. Pour les cadres les plus expérimentés (+ de 10 ans d’expérience), cette proportion grimpe à 36 %. Sans surprise, moins les cadres ont d’années d’expérience à faire valoir et plus cette part décline. Pour autant, 8 % des jeunes diplômés parviennent à obtenir une rémunération au-dessus de la fourchette envisagée.

 

Si on ajoute à ces cadres ceux dont le salaire se situe dans le haut de la fourchette envisagé par le recruteur, dans 4 recrutements sur 10, les candidats ont réussi à négocier favorablement leur rémunération. L’expérience est le principal facteur explicatif. Ainsi lorsque l’expérience de la personne recrutée est supérieure à celle recherchée par le recruteur, son salaire à l’embauche est réajusté à la hausse dans 6 cas sur 10.

 

Que peut-on en déduire ? Du côté des cadres, un salaire un peu en dessous de leurs prétentions ne doit pas les arrêter dès lors qu’ils ont des arguments à faire valoir, quand on sait que pour les cadres de plus de 10 ans d’expérience, le salaire obtenu est en moyenne supérieur de 3 000 euros. Du côté des entreprises, on ne peut s’empêcher de penser que les recruteurs sont peut-être passés à côté de candidats, en particulier ceux qui sont en poste, en restreignant sur la rémunération.

 

 

Source : Apec, Les salaires des cadres à l’embauche, septembre 2015