Actualités

Discrimination : Pourquoi les employeurs doivent se méfier du testing

20/06/2018

Emmanuel Macron a annoncé la semaine dernière que les entreprises du SBF120 seraient soumises à des "testing" pour détecter les cas de discrimination à l'embauche. Que devons-nous en penser ? Loin d'être une innovation en la matière, je rappelle pour mémoire que le testing a vu le jour au début des années 2000 et que cette mesure anti-discrimination, souvent remise au goût du jour par les gouvernements successifs, n'a jamais réellement porté ses fruits. Pour quelles raisons ? Les discriminations à l'embauche sont aujourd'hui un fait social avéré... Mais pointer simplement d'un doigt inquisiteur les entreprises fautives sans déployer un arsenal de mesures plus complet pour "éduquer" les employeurs est une méthode vouée à l'échec ! Sur le plan juridique, et la jurisprudence me donne raison, il est très dur de rapporter la preuve d'une discrimination à l'embauche. Avec un marché du travail tendu, les entreprises peuvent toujours justifier leur choix sur la base d'un autre élément du CV. De plus, comment déployer efficacement cette mesure auprès des PME qui ne reçoivent que quelques centaines de CV par an ? A l'évidence, nous avons besoin d'une autre politique de sensibilisation à la lutte contre les discriminations.

 

Florent LAIK https://lnkd.in/eNUEgTh



Faut-il être aimé de ses collaborateurs ?

08/06/2018

Faut-il être aimé de ses collaborateurs... Pour ma part, cette question n'a aucun sens ! Le monde de l'entreprise n'est pas celui des Bisounours et la bienveillance au travail, ce nouveau buzzword à la mode, est à mon sens une utopie. D'ailleurs ce nouveau concept a de quoi faire se retourner dans sa tombe l’un des économistes qui a le plus influencé notre économie moderne : Milton Friedman... qui disait que "l'unique responsabilité sociale de l'entreprise est d'accroître ses profits." C'est peut-être un peu radical je vous l'accorde ! Le "bon" manager doit être avant tout crédible, légitime et inspirant. Il peut être dur, exigeant voire autoritaire et désagréable mais il doit être juste. Le fait qu'il soit ou non apprécié de ses collaborateurs n'en fait pas pour autant un "bon" ou un "mauvais" leader.

https://www.cadreo.com/actualites/dt-faut-il-etre-aime-de-son-equipe

 

Florent LAIK