Actualités

Plus de 8 jeunes sur 10 rêvent d’un parrain pro

23/11/2017

Pour décrocher un premier emploi, le diplôme est nécessaire mais pas suffisant. Les jeunes plébiscitent le parrainage d’un cadre ou d’un dirigeant.

 

Une récente étude Ipsos* menée pour l’association Nos Quartiers ont des Talents (NQT) enfonce le clou. Pour décrocher un emploi, un bon parcours scolaire ne suffit pas selon les jeunes diplômés Bac+3 et plus. Ils misent davantage sur leur goût du travail (46 %), leur réseau (39 %) et leur courage (34 %) que sur leur diplôme (31%).

 

Un diplôme, c’est mieux avec un réseau

 

Pénalisés par leur manque d’expérience, 74 % d’entre eux estiment que les entreprises « ne laissent pas assez leur chance aux jeunes ». Ce sentiment s’exprime davantage chez les candidats d’origine modestes que chez ceux issus de milieux favorisés qui rencontrent moins de difficultés pour « accéder aux bons interlocuteurs ».

 

Si 84 % voient la réussite professionnelle comme « un objectif essentiel » dans leur vie, seuls 53 % considèrent que « l’ascenseur social fonctionne ». Sans surprise, les jeunes diplômés de milieux modestes sont plus sceptiques (47 %) que les jeunes de milieux favorisés (60 %).

 

Les jeunes plébiscitent le parrainage

 

Comment favoriser l’emploi des jeunes issus de milieux modestes ? Les jeunes évoquent le parrainage (77 %) et la mise en situation des candidats (77 %), les jurys de recrutement afin que plusieurs personnes les évaluent (65 %) ou encore les job dating (52 %). A titre personnel, 85 % des jeunes aimeraient être parrainés dans leur recherche d’emploi par un cadre ou un dirigeant d’entreprise.

 

Conseils, relecture de CV et de lettres de motivation… Faute d’un parrain professionnel, 60 % des jeunes tous milieux sociaux confondus n’ont pu compter que sur le soutien de leurs proches. Et les jeunes favorisés ont davantage bénéficié d’une recommandation (36 %) que les autres (27 %). Au terme de leurs démarches, 69 % des jeunes ont obtenu un CDI.

 

*Etude Ipsos réalisée en ligne du 13 au 16 octobre 2017 pour l’association Nos Quartiers ont des Talents (NQT), auprès d’un échantillon de 1.000 personnes âgées de 18 à 30 ans, représentatives de leur classe d’âge (méthode des quotas). Parmi elles, 333 avaient un niveau d’étude Bac+3 et plus.

 

 

 

Source : Cadremploi novembre 2017